À quoi ressemblera le caviste du futur ? Qu’avez-vous mis en place pour le devenir ?

Vous découvrirez dans cet article comment devenir le nouveau caviste du 21ème siècle en vous adaptant au nouveau style de consommation.

L’AVÈNEMENT DU COMMERCE CONNECTÉ.

« 2020, la fin du e-commerce ? » Ainsi posée, la question peut paraître quelque peu déroutante : elle peut laisser entendre que l’évolution fulgurante de la vente en ligne, initiée il y a maintenant quinze ans et animée par la formidable dynamique que nous connaissons tous, pourrait prendre un jour fin à horizon dix ans.

Derrière ce titre se cache une autre réalité. Non pas celle de la mort du commerce en ligne, mais plutôt celle de la fin de la distinction artificielle entre e-commerce et commerce. Nous en avons la conviction : les consommateurs de demain ne connaîtront pas cette dichotomie entre l’achat en ligne et l’achat magasin. Ils prendront les bons côtés du e-commerce : la recherche facilitée, le gain de temps, le fait de pouvoir commander 24 heures sur 24, les avis clients… et de l’achat de proximité dont la dimension humaine et physique restera primordiale : le contact avec un vendeur, la possibilité de voir les détails d’un produit, l’immédiateté de la possession, la scénarisation de l’offre et du parcours client…

Le commerce de demain permettra naturellement à un acheteur de rechercher un produit sur un support digital, de décider s’il veut l’acheter en magasin ou en ligne, à partir d’un terminal fixe ou portable, de se le faire livrer ou le retirer dans un magasin près de chez lui, bénéficier d’un SAV près de chez lui ou aller le retirer dans un point relais, un point de vente ou chez un particulier. Le e-commerce sera une expérience d’achat totalement intégrée à la vie réelle.

Le monde marchand de demain sera plus complexe, car il sera plus ouvert. Et il oblige dès aujourd’hui les décideurs à penser vite, multiécrans et cross-canal pour faire entrer en cohérence le online et le offline. La fin de la dualité entre commerce et e-commerce marquera l’avènement d’une nouvelle ère : celle du commerce « connecté ». Magasins physiques et virtuels seront plus que jamais connectés entre eux, et connectés sur l’extérieur, créant ainsi une proximité nouvelle avec les consommateurs. Face à ces perspectives pleines de promesses, la régulation du ecommerce devient aussi un enjeu majeur.

Marc Lolivier

LE CAS DE CAVISTEAUTHENTIQUE.COM

Devant cette nouvelle tendance, un site e-commerce a vu le jour en lien avec la fédération française des cavistes de France.

L’idée étant de rassembler tous les cavistes de France dans un seul et même site e-commerce.

Quel est votre avis sur cela ? Est-ce que le concept est voué à réussir ?

Mais dans tous les cas, le potentiel est bien présent. La FCI a en tout cas décidé d’investir dans ce concept.

Pourquoi devrions-nous rassembler les cavistes indépendants sous une même enseigne, Caviste Authentique.

Le potentiel est bien présent, mais limité.

Et si on partait sur un concept qui se rapproche encore plus du caviste, l’indépendance, la liberté.

Pourquoi globaliser le e-commerce alors qu’on pourrait le rendre à l’image de son caviste.

LE CAVISTE 2.0

Aujourd’hui, vous gérez la communication, Facebook, Instagram, Emailing. Le caviste d’il y a 30 ans ne faisait rien de tout ça. Le monde a changé.

Vous avez une nouvelle opportunité pour vous développer, et vous vous en rendez compte.

Mais si je vous disais qu’on peut aller encore plus loin ?

Au lieu de simplement vendre ses produits en ligne, nous pourrions apporter du trafic sur votre site e-commerce, mais aussi dans votre cave !

Via la publicité, nous pouvons promouvoir votre site e-commerce et votre cave, une pierre, deux coups.

Le caviste est amené à devenir un caviste connecté, le caviste 2.0.

LE CHANGEMENT

Qu’est-ce que cela change pour vous ?

Au final, pas grand-chose pour vous, mais pour la santé de votre cave, ça oui !

D’un point de vue physique, vous aurez plus de clients dans votre cave, via la publicité, vous changerez le mode de consommation des Français en leur montrant où il est préférable d’acheter son vin pour avoir de la qualité et une sélection pertinente.

D’un point de vue digital, internet, vous recevrez des mails, Michel qui a commandé pour 500€ de bouteilles et qui passera à 15h pour prendre la commande en boutique. Ou un autre client qui veut se faire livrer chez lui. Dans ce cas-là, vous n’aurez qu’à transmettre la commande à un service de livraison qui récupérera votre commande tous les matins devant votre cave et qui facturera le client pour la course.

DES CLIENTS SATISFAITS

Les clients savent exactement ce que vous avez en boutique. Ils peuvent choisir de passer dans votre cave ou de commander en ligne. Ils sont libres. Ils peuvent regarder la description de vos produits, avoir les avis d’autres clients qui ont dégusté cette cuvée.

TECHNIQUES DE VENTES

Vous pouvez faire tout un tas de concept pour faire plus de ventes, un qui marche bien sont les box sous forme d’abonnement. Les clients vous verseront tous les mois un abonnement pour les 3 cuvées coup de coeur du mois. Vous pouvez regarder avec l’exemple de troisfoisvin.comLe digital est sans limites.

LA CONCURRENCE

La consommation change, elle est plus raisonnée. Les clients veulent de bons produits, cultivés de manière intelligente, une consommation plus éthique, au lieu d’acheter en grande surface, on préfère aller chez le commerçant du coin. Les gros sites e-commerce de vin atteignent des plafonds et sont en chute, car les consommateurs change leur manière de consommer.

Au final le marché du vin est de 80% pour les grandes surfaces et les gros sites e-commerce, mais qu’est-ce qui se passerait si cette balance s’inversait ?

CLIQUEZ-ICI POUR PARTAGER LA TRANSFORMATION DIGITALE SUR LINKEDIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous pour recevoir le guide

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir des offres par mail.

You have Successfully Subscribed!